Campagne_RMG©

Après quelques jours à Paris…

… bonheur de retrouver la campagne, mes chats jouant dans les arbres, le jasmin alangui sur la pierre.

Préparer le thé à l’ombre d’oscarbre, se réjouir des premières tomates, attendre les fraises…

Fabriquer, dans le seringat, un nid pour les mangeurs de pucerons, regarder les moutons passer, matin et soir, devant la maison et caresser (vite), l’adorable chien du berger.

Dans le jardin, remarquer les discrètes pâquerettes, accompagner les dernières heures d’une rose et encourager les premiers bourgeons, avant de saluer l’olivier qui, petit à petit, dessine ses olives…

____________________________________________________

Le lieu où l’on vit, bien souvent, nous ressemble, ou bien l’on tâche de le faire à notre image, à celle que l’on voudrait. On décore, on colore, on encombre ou bien on jette, c’est en désordre ou très organisé, c’est bruyant, calme, silencieux…

Et puis l’on s’adapte, quand on ne peut rien changer et surtout, on regarde, d’une façon particulière, une façon unique, un lieu, notre lieu.

Et si, aujourd’hui, en ce beau dimanche très chaud, avant que le printemps ne tire sa révérence, vous écriviez ce que vous voyez autour de vous, ce que vous aimez le plus à portée de regard, ce qui vous émerveille ou vous amuse, ce qui vous plaît, ce qui vous voyez à cet instant précis autour de vous ?

Et, bien sûr, racontez-nous, mettez des photos si vous le souhaitez, emmenez-nous en voyage 🙂

Pensez toujours, quand vous écrivez, à tous les sens : faites-nous partager les odeurs, les chants, les couleurs, les douceurs …

 

Parce que c'est plaisir de partager...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

6 comments on “Ecrire et sentir un paysage”

  1. Je découvre avec plaisir votre blog et votre jeu d’écriture fait écho à un (petit) texte écrit hier, pas tout à fait il est vrai dans la commande (il s’agit là plus d’une projection) mais l’esprit y est (et l’évocation des sens également) 🙂
    http://wp.me/p640pm-14

    • Merci Automne, j’ai découvert votre joli blog et vos mots délicats. « Je préfèrerai être une forêt », le titre déjà nous emporte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *